Après une carrière de critique entamée aux Cahiers du Cinéma et cinq courts métrages réalisés lors des années 1950, Jean-Luc Godard signe ici son premier long. Le film est couronné par le Prix Jean Vigo, ainsi que celui de la Mise en scène lors du Festival de Berlin en 1960.

A la fin des années 50, cinq jeunes cinéastes s'érigent contre un certain académisme dans le cinéma français. Le contre-courant devient rapidement un mouvement à part entière : celui de la Nouvelle Vague.



Belmondo À bout de souffle